Faut bien en rire- Tu es un prof si...5


Un emploi pour mon enfant cet été?




























Juin approche et avec lui, la fin des classes.   La simple idée de visualiser vos enfants  se tourner les pouces cet été vous irrite au plus haut point?  Vous est-il venu en tête de les amener à se responsabiliser un brin et à débuter leur premier emploi d'été?   




La grande journée des petits entrepreneurs

Connaissez-vous la grande journée des petits entrepreneursLe 17 juin prochain, plus de 4000 enfants de 5 à 12 ans lanceront une petite entreprise d’un jour devant leur résidence ou dans un rassemblement (peut-être y en a-t-il un dans votre quartier ou votre ville) pour vivre une expérience d’entrepreneuriat.   

L'organisme demande une inscription (au coût de 5$) sur son site web.  Avec ce montant, elle donne accès aux petits entrepreneurs du matériel électronique (guide du petit entrepreneur, logos, cartes d'affaires,...) et ajoute la petite entreprise inscrite sur la carte des petits entrepreneurs du Québec au cours de cette journée.

Même si cela ne dure qu'une journée dans l'ensemble du Québec, voilà une bonne occasion de faire connaître nos talents et notre offre de service aux gens du quartier par exemple.


Des idées pour la journée des petits entrepreneurs?

-  Vente de colliers, de bracelets et de bijoux
-  Vente de jus, de limonade, de popcorn...
-  Entretien de vélo  (nettoyage, gonflage des pneus) 
-  Conceptions de friandises, biscuits muffins
-  Tricots
-  Lave-auto 
-  Spectacle de musique
-  Produits recyclés
-  Porte-clés
- Fabrication de savon, de chandelles
- et plein d'autres belles initiatives!


 Il y a sûrement une graine d'entrepreneur à semer dans la tête de nos enfants et le printemps est la meilleure saison pour le faire :)





Un emploi d'été pour nos enfants

Mon enfant est-il trop jeune pour travailler?  Au Québec, vous serez surpris d'apprendre qu'il n'y a pas d'âge minimum pour travailler selon la commission des normes du travail.
Toutefois, des conditions régissent les personnes mineures: 

- Si l'enfant a moins de 14 ans, l'employeur doit obtenir l'autorisation écrite d'un de ses parents ou de son tuteur avant de le faire travailler.
-  Un enfant ne peut travailler pendant les heures de classe ni la nuit (entre 23 h et 6 h) s'il a moins de 16 ans et qu'il n'a pas de diplôme de 5e secondaire.
-  Il y a certaines exceptions pour le travail entre 23 h et 6 h, comme les livreurs de journaux, les artistes et les moniteurs dans des colonies de vacances pendant l'été s'ils logent chez l'employeur.
-  Si l'enfant a eu 16 ans en cours d'année scolaire, il doit aller à l'école jusqu'au dernier jour du calendrier scolaire.



On s'entend que le but n'est pas de faire entrer un revenu famillial supplémentaire, mais bien d'inculquer la valeur de l'effort et de l'argent à notre progéniture si encline à dépenser lorsque les fonds ne proviennent pas de son propre cochon!

 Une "petite jobine" estivale qui occupera à temps partiel vos enfants de 12 ans et plus peut vraiment s'avérer une expérience formatrice et stimulante pour eux.  Selon leur âge, leurs intérêts et leur maturité, on peut penser à leur confier des tâches très diversifiées qui pourront vous aider ou même rendre service au voisinage. 


Des idées de jobines d'été?

- le gardiennage
- lavage d'automobile
- l'entretien des pelouses
- l'entretien des plantes et fleurs
- le maquillage de fête pour enfants
- aide aux personnes âgées pour cuisiner, faire le ménage ou le lavage
- nettoyage des fenêtres
- l'animation d'activités pour des jeunes enfants du quartier
- la surveillance d'une maison du voisin lors de ses vacances (arroser les plantes, ramasser le courrier, nourrir le poisson...)
-  distribuer les journaux et les circulaires
-  promener des chiens
- être aide-moniteur de camp de jour (souvent à partir de 13 ans)




Former nos ados pendant l'été

Au lieu d'un camp de jour que nos adolescents répugneront plus que tout ou de la journée complète à se vautrer sur le canapé, pourquoi ne pas les former, nos jeunes?


Voici une série de cours fort intéressants qui ajouteront quelques flèches à leur arc:

- Gardiennage averti (11-15 ans)
- Prêt à être seul (9 ans et plus)
- Aide-moniteur de camp de jour (selon votre région)
- Aide-sauveteur (selon votre région)
- Cours de maquillage pour enfants (selon votre région)
- Cours créatifs (Michael's)


Vérifiez auprès de votre municipalité ou même de la bibliothèque de votre ville.  Peut-être offre-t-il des cours ou des formations pour la clientèle jeunesse au cours de la saison estivale?



Besoin de plus de ressources?

Je vous propose aussi de jeter un coup d'oeil aux sites suivants qui ont mis sur pied des programmes pour les jeunes à partir de 12 ans:
Programme Desjardins-Jeunes au travail
Carrefour jeunesse-emploi
Coopérative jeunesse de travail YMCA
Défi lève-toi



Présentement en mai...

Une chance que Stéphanie est là pour me rappeler le début du mois et son nouveau "Présentement en..."!  Merci pour ta rigueur :)  Aller la voir sur son blogue


Qu'est-ce qui se passe avec moi en mai?  
Plein de belles choses!






J'AI HÂTE... d'utiliser mon kayak pour la première fois.

J'ai vécu mon enfance sur le bord de la mer et ne peux vivre sans me retrouver annuellement près de l'eau restant maintenant en ville.  Respirer l'air salin me calme et le son de l'eau tout autant.  Je suis une grande contemplative.  Acheter un kayak est un rêve que je caressais depuis longtemps.  Imaginez-vous ma surprise quand famille et amis m'ont offert ce merveilleux cadeau pour mon 40e anniversaire l'été dernier.  Wow!  Ils m'ont vraiment eue!  
Je viens tout juste de m'acheter MON kayak!  Quand le beau temps se pointera, je sais ce que je vais faire sur le lac à quelques minutes de ma maison.

Une photo de ma nouvelle acquisition avec le vendeur Paul, tout ça immortalisé sur pellicule. Je l'ai envoyée à toute ma gang pour les remercier de leur merveilleux présent.




J'ESPÈRE... créer de nouvelles activités éducatives pour ma boutique.
J'ai tellement de choses qui occupent mon esprit et mes deux mains en ce moment que plusieurs activités éducatives sont restées en plan sur mon ordinateur.  Il faudrait que je publie un ti-quelque chose sous peu... Par quoi commencer?  Des ateliers des 5 au quotidien, un questionnaire de lecture, des exposés oraux, des tests de maths...  Dites-moi? Beaucoup d'idées qui m'occupent la cervelle.  Mautadine de petit hamster!  Il se calme rarement...


JE VEUX... réaliser un rêve qui me trotte dans la tête depuis longtemps.
Mis à part le kayak, un autre rêve est sur le point de se réaliser.  Un autre blogue verra le jour d'ici l'été.  Sur quoi?  Bande de curieux!  Je ne vous le dirai pas tout de suite.  Il faut garder un petit suspense, mais je crois que vous allez pas mal aimer cela.  Des indices: enfants, fête...  Je n'en dis pas plus!



JE SUIS... sur le comité de graduation de ma fille.
Déjà, juste le mot graduation m'émeut beaucoup.  Ma cocotte aura ses 12 ans en juin et terminera le primaire.  Snif!  Je vous le dis, plus je vieillis et plus je trouve que le temps passe vite.  Un comité d'élèves a été mis en place et il demande l'aide de parents.  J'ai la responsabilité de la déco et de l'album.  Je trippe!  J'adore vraiment ces tâches et je trouve emballant de contribuer à ce moment important dans la vie de ma fille et de ses camarades.


YOUPPI!  Je vais recevoir ma nouvelle caméra bientôt.
J'ai toujours été photographe amateure.  Des clichés de paysages, de mes enfants et ma famille?  J'en ai des tonnes!  De moi, pas ben ben parce que je suis toujours derrière la caméra :) J'ai pris un cours au cégep cet automne pour me perfectionner et je me suis rendue compte que ma caméra ne convenait plus aux besoins que j'éprouvais au niveau de la photo.  Je veux être bien équipée et mettre en oeuvre les nouvelles notions acquises.

Je vous partage quelques photos de paysages que j'ai prises et que j'aime beaucoup pour le plaisir!











Bon mois de mai!

7 manières d'obtenir le silence en classe


Vous arrive-t-il de vouloir ardemment mettre la main sur le bouton du volume de vos élèves?  Vous savez, cette petite pièce manquante qui serait si pratique pour ajuster le ton de la voix et réduire à coup sûr votre risque de développer une migraine?

On les adore nos cocos, mais on apprécierait parfois qu'ils soient plus silencieux.  Dans mon cas, j'adore le travail en projet, en équipe et en ateliers, mais je me sais intolérante au bruit.  Ça m'étourdit littéralement.  Je travaille bien sans bruit, sans musique, sans va-et-vient autour!  Un environnement aseptisé comme celui-là est évidemment impensable au quotidien, surtout dans une classe.  Alors, comment s'y prendre pour obtenir le silence des enfants, ou du moins travailler en projet dans un bruit ambiant agréable?  Je vous propose 7 façons d'y arriver sans trop vous fatiguer!





1. SIGNAUX SONORES

Notre voix de prof, il faut y faire attention.  Pourquoi ne pas laisser un instrument ou un objet se charger de remettre nos élèves à l'ordre?  Pour cela, vous avez bien du choix!

Le rêve d'un prof débutant: la sonnette!  Je me suis achetée une belle sonnette métallisée en début de carrière.  En plus de me rappeler le bon vieux temps (il me semble qu'une belle pomme à côté de ma sonnette ferait vraiment prof!), son petit look vintage n'est pas son seul attrait :)  Je ne m'en sers personnellement qu'à des moments très opportuns et pas à toutes les sauces.  Pour moi, elle signale habituellement un rassemblement commun en avant de la classe en silence, mais vous pourriez bien dire que la sonnette est un silence exigé.  Notre voix est épargnée!

J'aime aussi me servir de sons plus harmonieux!  Le xylophone, le triangle ou le bâton de pluie me plaisent bien.  Pour un bruit plus rigolo, j'emploie des jouets pour chien.  Le pouet-pouet fait rire mes élèves!




2.  SIGNAUX VERBAUX

Parfois, il suffit de peu de mots pour obtenir le silence.  Une réplique ou une ritournelle bien apprise par les élèves et les bouches se ferment.  Je vous partage mes TOP 25!







3. SIGNAUX VISUELS

Obtenir un silence sans parler?  Oui, on peut!  Depuis que je suis avare de mots, ça me fait un bien fou.  Le silence n'est peut-être pas instantané, mais le délai de quelques secondes de plus ne m'angoisse plus et j'obtiens le silence malgré tout.

Avant tout, les élèves doivent associer ce signal visuel au silence.  
De un, la consigne doit donc être claire (Lorsque vous me voyez faire ceci, vous devez être en silence, cessez vos activités et me regarder.
De deux, le signal doit être montré et surtout pratiqué.(On fait quelques moments de pratique pour s'assurer que toute la classe ait bien compris.)
De trois, on utilise le même signal toute l'année afin de créer une routine bien établie et efficace.


Plusieurs choix s'offrent à vous et économisent votre salive, car comme je dis à mes élèves: "Il n'y a rien de plus précieux que de la salive de prof!"

a) LES DOIGTS DE LA MAIN
On se place à l'avant de la classe les 5 doigts de la main dans les airs à la vue de tous. Doucement, on descend les doigts graduellement.  On s'attend à ce que le silence soit complet une fois les doigts tous baissés.

On peut aussi attitrer un comportement attendu pour chaque doigt.  Un genre de "Give me five" du silence!
Doigt 1= Derrière assis
Doigt 2= Oreilles à l'écoute
Doigt 3= Yeux dans les yeux
Doigt 4= Mains sur mes jambes
Doigt 5= Bouche fermée


b) BOUCHE-DOIGT
Un doigt sur ma bouche pour m'assurer qu'elle est fermée, l'autre main dans les airs pour montrer que je suis prêt.  Les petits utilisent beaucoup cette technique.  Je trouve toujours ça mignon quand ils arrivent dans ma classe en début d'année et que certains élèves optent pour cette technique sans que je ne les aie poussés à le faire!


c) LUMIÈRE FERMÉE
La bonne vieille technique de la lumière qui éteint graduellement.  J'ai deux séries de néons. Quand j'éteins la première, c'est un avertissement sévère. À la seconde, tout le monde se met la tête sur le bureau immédiatement pour se calmer un brin.  Je suis tellement "séverte" :)   Un avertissement, c'est bien assez sinon on passe son temps à répéter.  Les élèves le savent que je ne donne pas vraiment de chance et vous savez quoi, ça fonctionne quand on redonne la même consigne lors d'une autre activité, car ils savent que je n'aurai pas de remords à le faire encore!  Que je suis méchante! Hi, hi, hi!



4. CONDITIONNEMENT DES ÉLÈVES

Le conditionnement opérant, vous connaissez?  Fouillez bien loin dans votre cours universitaire de psychologie et rappelez-vous Skinner.  Selon lui, on est conditionné à changer notre comportement selon notre environnement que ce soit par des stimulis positifs ou négatifs.  Tentons de maximiser les positifs!

Nos élèves du primaire sont encore jeunes pour faire preuve de motivation intrinsèque et de réellement cesser de garder le silence pour des raisons comme l'efficacité, la productivité, la concentration. "Plate!", diront les élèves. Mieux vaut parler et ainsi se divertir, faire passer la journée vite et rire un bon coup.  Les attentes des profs et des élèves ne se rejoignent pas toujours comme vous pouvez le constater!  Il faut donc un incitatif assez fort pour motiver.

Par fort, je ne veux pas dire une récompense onéreuse.  Bien souvent, il suffit de peu, d'une petite mini carotte pour faire avancer l'âne (je ne voulais pas comparer nos élèves à des ânes, mais avouez que vous y avez déjà pensé au moins une fois à cette histoire de carotte dans votre carrière!).


Avant de récompenser et de monter tout un système pour les conditionner au silence, je vous propose de bien réfléchir au préalable.

1- Réfléchissez aux raisons qui vous poussent à vouloir de silence.
Vous êtes fatigué du bruit?  Les élèves ont peu de moment de silence dans la journée?  Ils sont incapables de travailler sans bruit?  Vous aimez travailler en projet, mais le bruit ambiant vous agace?

2- Pensez donc à un objectif clair.  
Quand voulez-vous le silence? Tout le temps n'est pas une option:)  Pendant combien de temps le désirez-vous?  Quelles raisons vous poussent à le demander à ces moments en particulier?  

3- Ensuite, questionnez-vous sur la faisabilité de votre objectif.  
Est-ce trop demander à mes élèves comme durée de silence?  Seront-ils en mesure de répondre à mes attentes?

4- Questionnez-vous sur les changements faciles qui pourrait être effectués avant de mettre en place tout un système.
Pourrais-je organiser mes déplacements autrement?  Y a-t-il des éléments dans ma classe qui les poussent à parler si fort?  Puis-je changer des choses en classe pour diminuer le bruit (séparer des équipes, changer les pupitres, tamiser les lumières, prévoir des périodes de retour en classe avec des activités calmes de courtes durées, pratiquer la relaxation ou le yoga avec mes élèves, mettre une musique d'ambiance douce...)?

5- Mettez en place un système de conditionnement si vous en avez besoin après avoir répondu aux questions précédentes si c'est toujours nécessaire.

Il faut être clair avec vos élèves sur la problématique que vous observez, sur votre objectif, sur vos attentes, sur votre fonctionnement et évidemment sur la carotte au bout!  Vous voulez le silence quand les élèves se déplacent en classe lors des changements de cours?  Faites-les pratiquer!  On commence par modéliser le déplacement idéal avec eux et on se pratique.  Quand le moment du vrai déplacement arrive, on recommence s'il est manqué et ce, jusqu'à ce que ce soit à notre goût, peu importe le temps que ça prendra.  Les mots à retenir: constance, modélisation, répétition.  Beaucoup d'investissement de temps au début, mais les élèves verront que vous tenez vraiment à ce que ça change et n'auront pas d'autres choix que de répondre à vos attentes.  


J'ai créé un document "Défi retour au calme" en vente sur ma boutique MieuxEnseigner qui pourrait peut-être vous intéresser si vous êtes en panne d'imagination et d'idée de carotte!






5. AFFICHAGE
De plus en plus de compagnies se consacrent à la création de matériel pédagogique, mais aussi d'outils éducatifs pour notre classe.  On voit apparaître des affichages cartonnés bien pensés et des gadgets pour favoriser le calme en classe.  


Je vous partage gratuitement mon bruitomètre alpin!







Affiches gratuites sur le web

Le feu tricolore et le baromètre sonore à imprimer chez Lutin Bazar
Les niveaux de voix chez La fille à fossettes




7. UTILISATION DES TECHNOLOGIES


Les nouvelles technologies peuvent nous être d'une grande aide pour la gestion de notre classe.  Plusieurs applications numériques et site internet nous permettent de faciliter le retour au calme de notre classe.  Voici mes petites trouvailles qui font fureur avec mes élèves et avec moi!


TOO NOISY (application)
TOO LOUD KIDS VOICE METER (application)
NOICE MODERATOR (application Androïd)
BOUNCY BALLS (Ordinateur, en ligne)
CALMNESS COUNTER (Ordinateur, en ligne)
ZERO NOICE CLASSROOM (Ordinateur, téléchargement)





Si vous avez d'autres trucs pour obtenir le silence en classe, il me ferait plaisir de vous entendre et de les ajouter ou même de créer un autre article sur le sujet.  Vous n'avez qu'à me laisser vos commentaires au bas du présent article!

Défi du retour au calme















Travailler avec vos élèves les déplacements silencieux en classe ou hors de celle-ci avec le défi du retour au calme.  Voilà un challenge amusant et motivant pour les enfants qui obtiendront jusqu'à 8 badges d'efficacité du silence tout au long des 25 étapes du défi.


Ce document PDF de 15 pages comprend:
- les consignes du défi
- les affiches des consignes
- un tableau de défi collectif
- une fiche individuelle pour le suivi des badges
- une fiche des 8 différentes badges
- les 8 badges en plus gros formats

Apprendre à être silencieux 
n'aura jamais été si motivant!



Dédramatiser la vaccination en 4e année


Tous les enseignants de 4e année savent de quoi je parle!  La vaccination angoisse plusieurs de nos élèves et ils craignent véritablement d'en mourir et je n'exagère même pas...  

Les enseignantes se transforment alors en infirmière l'espace d'une journée et tentent de calmer et dédramatiser la situation pour garder un certain contrôle sur leur groupe juvénile en proie à la panique.

La peur des piqûres est grande chez les enfants.  Un enfant sur 10 aurait même la phobie des aiguilles.  Il faut savoir que le carnet de vaccination québécois comprend déjà près d'une quinzaine de vaccins lorsque les enfants atteignent l'âge de 9 ans.  De plus en plus conscients, les enfants ont parfois vécu de mauvaises expériences et développent même une anxiété les empêchant de faire face à la dite piqûre!

J'ai dû à maintes reprises aller calmer certains de mes élèves, les prendre dans mes bras et même les bercer pour tenter de les amener à se contrôler.  Crises de larmes et agressivité les envahissent.  On ne les reconnaît plus tant la terreur s'est emparée d'eux.

À chaque année, c'est le même scénario.  En plus, ils savent que deux injections sont nécessaires (hépatite et cancer du col de l'utérus, maintenant même pour les garçons depuis cette année.  Mon garçon pourrait vous parler de cette injustice selon lui!) et en plus, deux fois dans l'année.   Mes enfants étant passés par là et mon dernier attentant son dernier vaccin à la fin avril comme un condamné à mort son bourreau, j'ai plus d'un tour dans mon sac pour les aider à contrôler leur peur.


1.  Explications sur les effets du vaccin

Rien ne sert de mentir aux enfants.  Ils nous en voudront de ne pas avoir dit la vérité sur la situation.  Mieux vaut leur mentionner que cela fera un peu mal.  Ils ressentiront un pincement et probablement une chaleur et une lourdeur dans leur bras, mais cela s'estompera en peu de temps.   Il est bon de les questionner: De quoi as-tu peur exactement?  À quoi servent les vaccins selon toi?  As-tu des trucs pour mieux contrôler ta peur?

On peut aussi les renseigner sur les vaccins en puisant de l'information dans le guide de vaccination du Gouvernement du Canada.




2. Lecture d'un roman sur le sujet 

Mineurs et vaccinés d'Alain M.Bergeron
Un must pour rire un peu et se décontracter avant le fameux vaccin.  Je le lis à chaque année à mes élèves. Ils adorent! La lecture est tout de même assez rapide et très amusante.  On y parle de Dominic et de ses copains qui se montrent très stressés par le vaccin de l'hépatite qu'ils doivent recevoir aujourd'hui à leur école.  On se rend compte que l'on imagine souvent les pires scénarios pour finalement rien du tout!




 Un vaccin pour quoi faire? d'Angèle Delaunois

En compagnie du professeur Ombilic, les élèves vont découvrir où et comment on fabrique un vaccin, à quoi il sert et comment leur corps réagit une fois qu’il est injecté. Ce guide va aussi les aider à comprendre à quel point les vaccinations sont nécessaires, car en les protégeant par un vaccin, on protège également tous ceux qui les entourent. Cela vaut la peine d’avoir peur durant quelques secondes!



Un Câlingouin pour ton premier vaccin

Édité au Québec, cet album, premier d'une série, présente Câlingouin, un maringouin qui ne pique pas les humains... ce qui fait beaucoup rire ses amis. Malgré tout, Câlingouin suit ses valeurs et décide de continuer à faire le bien. Il devient médecin et pique à sa façon, il donne des vaccins.  Ce livre fut écrit pour dédramatiser la fameuse piqûre et épauler aussi les enfants malades qui doivent en subir de nombreuses.
Pour une clientèle de 4-7 ans surtout, mais on peut toujours utiliser l'album pour une lecture rapide en groupe avec nos plus grands en même temps qu'on voit la structure de l'album avec eux.




Louis Pasteur
Album-documentaire sur la découverte de la vaccination par Louis Pasteur.  Pour comprendre où tout a commencé et des changements majeurs que la vaccination a entraînés dans notre vie.










Le pharmachien


Un guide médical loufoque, mais rempli de vérités expliquées aux adultes de manière rigolote.  Je l'ai reçu en cadeau et tout en apprenant, j'ai vraiment ri un bon coup!  


Une section est réservée au fameux vaccin.  On peut s'en inspirer pour rire un peu tout en éduquant les enfants de façon plus simple sur les bienfaits du vaccin.


Extrait du contenu de son livre pour vous donner une idée!





3. Présenter un vidéo sur la vaccination aux élèves


Le site français 1jour1actu présente une animation sur le vaccination.

Il en présente aussi un sur Louis Pasteur, l'inventeur du vaccin.




Pourquoi je dois me faire vacciner?  Adibou, aventures dans le corps humain





Un classique: Il était une fois la vie!  
Un dessin animé de mon enfance portant sur la vaccination.




4.  Donner des trucs aux élèves pour atténuer leurs craintes

-  On peut apporter un toutou en classe pour qu'il nous accompagne durant la vaccination.

- Le matin du vaccin, on met une musique douce d'ambiance et on tamise les lumières.  On prévoit une activité de lecture ou au calme qui occupera les élèves et ne les excitera pas inutilement.
  
-  Il est possible d'utiliser une solution topique pour anesthésier la peau à la maison avant la vaccination. Ces produits sont offerts dans la plupart des pharmacies; il suffit de suivre les directives de l’emballage. Vous pouvez aussi essayer de placer une poche de glace sur la peau quelques minutes avant la piqûre.

- On propose aux élèves de fermer les yeux et de détourner leur tête au moment de l'injection.

-  On travaille la respiration, la détente et la résilience en s'appuyant sur des techniques de pensée positive et de relaxation.  Le réseau de santé de l'est de l'Ontario a mis en ligne de belles ressources pour les jeunes.  Leur programme Mindmastesr2 s'adresse plus précisément aux enfants de 9 à 12 ans.

-  On prévoit une récompense pour nos élèves pour les féliciter.  Un petit quelque chose comme du temps libre, une période-récompense ou une récré prolongée pourra certainement leur plaire.




Je crois que vous avez tout en main pour faire de cette vaccination un moment moins traumatisant et plus positif avec vos élèves ou même vos propres enfants!  Courage! 



Follow my blog with Bloglovin
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...